samedi 30 novembre 2013

THE IMMIGRANT - James GRAY (Scénario et Réalisation) - Etats-Unis - au Pathé Beaugrenelle

5 / 5
Magnifique !
Un grand moment de cinéma...
-
-
Au début des années 2O Ewa, une jeune polonaise  débarque à Ellis Island, avec sa soeur malade qui est placée en quarantaine...
Dans un New York inquiétant (étonnante reconstitution), elle va devenir une proie facile, une victime, et pourtant jamais elle ne perdra espoir ; elle sait qu'elle s'en sortira :
"Je veux être heureuse."
-
Un grand mélodrame (comme on en fait plus, hélas !) en forme d'opéra vériste...
-
Heureuse surprise que Marion Cotillard  (je ne suis pas un fan) nous réserve dans son interprétation du personnage de Ewa...
I
---
Deux autres remarquables interprètes :
Joaquin Phoenix (Bruno le protecteur...)
I
---
Jeremy Renner (Orlando le Magicien)...
I
---
-
Quelques propos de James sur le mélodrame et l'opéra :
-
"Quand il est bien utilisé, le mélodrame est un genre magnifique qui permet de dépeindre de grandes émotions, souvent exacerbées, avec respect et sincérité..."
-
"...je me suis pris de passion pour Puccini, Verdi et le vérisme, dérivé du naturalisme français : la manière de traiter les '''bas fonds''' et d'aborder des personnages de la classe ouvrière avec respect et dignité me touchait énormément. Pour moi l'opéra est la forme artistique la plus aboutie...Il frappe droit au plexus..."
-
"La grandeur de Puccini a consisté à supprimer la barrière entre le public et les personnages. Il n'existe aucun mur d'ironie ou de distance intellectuelle : l'émotion se transmet directement au spectateur, quel que soit le degré d'abstraction de l'oeuvre. C'est ce que j'essaie de faire dans mon cinéma."
---
-
---
-

-
---
Additif : c'est l'excellent ténor maltais Joseph Calleja qui incarne Caruso dans la séquence du spectacle donné à Ellis Island...
---
-
James Gray
né à New York en 1964
-
Réalisateur,
Scénariste,
Producteur
--
Un metteur en scène que j'admire tout particulièrement :
Cinq longs métrages seulement en 20 ans de carrière
Mais quels films !
Tous remarquables à des degrés divers, tous inoubliables...
-
Little Odessa (1994)
The Yards (2000)
La Nuit Nous Appartient (2007)
Two Lovers (2008)
-
***
*

mercredi 27 novembre 2013

CUBA - LA HAVANE (Janv.2013) - PLAZA DE LA CATHEDRAL - Antonio GADES

La superbe Place de la Cathédrale dans la vieille Havane...
-
Il faut s'y rendre avant l'arrivée massive des touristes...
-
C'est un moment un peu magique...

-
Tout commence à se mettre en place sous l'oeil vigilant d'Antonio Gades...
-
Antonio Gades (1936-2004)
Le célèbre danseur-chorégraphe espagnol...
Amoureux de Cuba où ses cendres ont été transférées...
(la statue -2008- est de Jose Vila Soberon)
-
-
Des "figurants" (je me pose la question ?) semblent s'installer avant l'arrivée des visiteurs...
I
I
I
I
I
***
*
(photos JCMEMO) 

lundi 25 novembre 2013

LES GARCONS ET GUILLAUME, À TABLE ! - Guillaume GALLIENNE (scénario, réalisation et interprétation) - France - au Pathé Beaugrenelle

3 / 5
-
J'aime beaucoup Philippe Gallienne et j'attendais beaucoup (trop sans doute) de son film tiré du spectacle qu'il a donné en 2008 (non vu)...
-
Je salue volontiers sa performance (écriture du scénario, réalisation, interprétation) mais si le film débute (et se termine) brillamment, il "patine" parfois et donne une impression de brouillon :
- sketchs inégaux, certains frôlant ou même s'effondrant dans la facilité...
- manque de maîtrise (c'est un premier film) de la réalisation...
-
C'est vrai qu'il y a des scènes hilarantes et que fugitivement un peu d'émotion affleure...
C'est vrai aussi que, d'après de nombreux échos, le film plait beaucoup...
Mais je ne crois pas, comme on le proclame partout (radio, tv, presse), que ce soit la comédie de l'année !
-
Guillaume Gallienne...


« Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant: «Les garçons et Guillaume, à table!» et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant: «Je t’embrasse ma chérie»; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.»

Interprète de son propre rôle et de celui de sa mère...
I
I
I
-
Françoise Fabian (la grand-mère)...
--
-
-
--
Guillaume Gallienne né à Neuilly-sur-Seine en 1972
-
Acteur - Sociétaire de la Comédie Française
-
Outre ses nombreux rôles au théatre et au cinéma, Guillaume Gallienne a enregistré de nombreux livres audio :
Et il lit Proust comme personne...
- 

***
*

mercredi 20 novembre 2013

TEMPS DU RÊVE & CHEMIN SOUS LA NEIGE - Henry BAUCHAU (1913-2012) - Belgique

A travers ces deux dernières publications un modeste hommage à ce grand écrivain :
Une oeuvre étonnante trop méconnue...
J'ai découvert Henry Bauchau, par hasard en feuilletant des livres dans une librairie, il y a seulement une dizaine d'années : depuis il ne m'a plus quitté...
---
--
-
"Temps du rêve" a été écrit en 1933 et publié 3 ans plus tard sous un nom d'emprunt.
Dans ce court récit poétique et plein de fraîcheur Henry Bauchau nous conte un amour d'enfance...
--
"Il est bien sûr que je n'écrirais plus ainsi maintenant. Mon écriture, par force, est devenue plus minimaliste. Mais est-ce seulement l'effet de l'âge qui m'a fait écrire mon dernier livre, l'Enfant rieur, en le dictant, ma main ne pouvant plus écrire ? C'est un fait de l'âge, c'est aussi le signe que nous n'écrivons que ce que le monde, dans son évolution, nous permet de dire."
(Bauchau - extrait de la préface à la nouvelle publication du livre en avril 2012)
--
Après "Temps du rêve", c'est seulement en 1958 que sera publié "Géologie", un recueil de poèmes qui obtiendra le prix Max Jacob.
---
--
-
"Chemin sous la neige"
publié en janvier 2013,
après la mort de l'auteur,
est la suite de "L'Enfant Rieur" : voir ICI 
-
Extrait note de l'éditeur :
"Chemin sous la neige...est le livre auquel Henry Bauchau a travaillé, à la limite de ses forces, jusqu'aux jours qui ont précédé son décès. Perfectible mais essentiel par le témoignage qu'il contient, ce récit - de longue date prévu pour le centenaire de l'écrivain - lui donnait enfin l'occasion d'évoquer les épisodes les plus difficiles de son existence."
---
Henri Bauchau évoque notamment :
- Son action en Belgique pendant la seconde guerre mondiale (les camps de volontaires du travail, leur dissolution, son entrée dans l'Armée secrète)...
- Son travail dans l'édition, l'enseignement...
- Sa psychanalyse avec Blanche Reverdon-Jouve qui va l'aider à découvrir sa vocation d'écrivain...
- Son amour pour Laure...
---
-
EXTRAITS
-
"C'était une loi de la République : on ne faisait alors pas de ramassage des enfants. Si dans un village il y avait ne fût-ce qu'un enfant en âge d'être scolarisé, on nommait une institutrice. Ainsi, j'ai eu une institutrice pour tous mes enfants jusqu'à l'âge de douze ans. Les enfants partaient le matin avec leur baluchon contenant leurs livres et cahiers, et de quoi permettre à leur institutrice de les faire manger à midi..."
-
"A la fin de la deuxième séance, elle m'a dit : Ce mot , à propos du rêve, que je confondais encore avec la rêverie, a entraîné dés le lendemain un rêve dont j'ai retenu quelques bribes que je lui ai racontées. Après un certain temps, je ne savais plus si j'avais vraiment devant moi une femme réelle d'un certain âge, de petite taille, dont on voyait qu'elle avait dû être fort belle dans sa jeunesse. J'avais en face de moi une créature de rêve, une Sybille au regard très aigu et à la bouche dormante."
-
"Quand je me remémore cette période qui va de 1945 à 1950, cela me parait étrange. Je ne me reconnais plus. L'étonnante confiance en moi qui avait ma force sans que je le sache jusque-là m'avait peu à peu quitté...
Comment cet homme qui s'effrayait de tout pouvait-il être le même que celui qui avait tenu sa place d'officier subalterne pendant la guerre puis de chef de groupe de combat dans la Résistance ? Oui, j'avais inspiré de la confiance à mes chefs et à mes hommes..."
-
"J'étais bien un homme double : d'un côté réaliste et capable d'entreprises concrètes , de l'autre, rêveur et poétique préoccupé d'un Dieu que je ne pouvais ni rejeter ni reconnaître."
---
--
-
Henry Bauchau
né à Malines (Belgique) en 1913
mort à Louveciennes en 2012
-
Psychanalyste, romancier, poète, dramaturge, essayiste...
-
-
Voir dans ce blog :
La Grande Muraille 
Jour après Jour

Déluge 
extrait lettre de Régis Lefort  (qui connaît parfaitement l'oeuvre de Bauchau).
***
*

lundi 18 novembre 2013

LA VENUS A LA FOURRURE - Roman POLANSKI (Réalisation, Scénario avec David Ives) - France - Pathé Beaugrnelle

4,5 / 5
-
La Vénus à la Fourrure
ou
L'Art de la manipulation...
---

Dans cette adaptation de la pièce de David Ives (un grand succès à Broadway),
Roman Polanski
nous offre tout à la fois
Un grand moment de théatre
et
 Un grand moment de cinéma.
Bravo !
---
--
-
Fascinant huis clos dans un théâtre parisien :
Une comédienne et un metteur en scène s'affrontent dans un détonnant face à face où théâtre et réalité se mêlent avec subtilité...
-
Une réalisation inspirée,
Des dialogues étincelants,
Deux comédiens éblouissants...
-
Emmanuelle Seigner...
---
Mathieu Amalric...
---
---
---
---
-
---
-
Roman Polanski
né en 1933 à Paris
(enfance en Pologne)
-
Réalisateur, Scénariste, Acteur, Producteur....

-
21 longs métrages.
-
voir sur ce blog :
THE GHOST WRITER
et
CARNAGE
***
*

samedi 16 novembre 2013

INSIDE LLEWYN DAVIS - Joel & Ethan COEN (réalisation et scénario) - Etats-Unis - ciné Pathé Beaugrenelle

5 / 5
-
Inside Llewyn Davis
Grand Prix du Festival de Cannes 2013
-
-
Dans ce film fascinant, mélancolique, mais aussi chaleureux et drôle,
Les frères Coen nous content,
 avec leur habituelle maîtrise,
 l'amère errance dans le New York (et Chicago) des années 60 d'un chanteur-compositeur de Folk poursuivi par la malchance...
---
-
Un remarquable interprète (acteur et chanteur) :
Oscar Isaac...
--
--
avec Justin Timberlake...
--
Carey Mulligan...
--

--
et le Chat...
--
J'allais oublier la Musique !
--
-
---
-
Joel Coen né en 1954
Ethan Coen né en 1957
-
Réalisateurs, Scénaristes, Producteurs.
16 longs métrages dont :
Miller's Crossing (1990)
Barton Fink (1991)
Fargo (1996)
The Big Lebowski (1998)
O'Brother (2000)
No Country for Old Men (2007)
***
*

jeudi 14 novembre 2013

TOSCA (1900) - Giacomo PUCCINI (1858-1924) - en direct du MET de New York (09.11.2013) - cinéma Pathé Boulogne

Je suis loin de partager l'enthousiasme du public new yorkais pour cette représentation que j'ai trouvée bien terne dans presque tous les domaines (mise en scène, voix...) et de plus sans émotion aucune...
-
Mais, fort heureusement, il y avait
 la musique de Puccini
 qui a scintillé de tous ses feux sous la direction fougueuse de
 Riccardo Frizza...
-
Il y a eu aussi la remarquable prestation de
George Gagnidze
dans le rôle de Scarpia !
---
-
La Soprano américaine Patricia Racette (Tosca)...
--
-
Le ténor franco-italien Roberto Alagna (Mario)...
--
-
Le Baryton géorgien George Gagnidze (Scarpia) : Quelle présence !!!
--
-
La mise en scène contestée et contestable (rien de tel pour un condamné à mort que de jouer aux échecs avec son gardien quelques minutes avant d'être fusillé...) est de Luc Bondy (co-production avec Munich et la Scala)
Mais à Munich (2010) les deux interprètes principaux étaient Karita Mattila et Jonas Kauffman...
---
--
-
Hommages
Maria Callas : Vissi d'Arte...
-
Franco Corelli : E lucevan le stelle...
--
Sur You tube : Lucevan le stelle par
Di Stefano,
Del Monaco
Corelli
Pas facile de choisir !!!
***
*