samedi 28 novembre 2015

CUBA - BARACOA - LES VENDEURS DE LA FAROLA (février 2015)

C'est presque devenu une habitude, pour combien de temps encore ???
Chaque année nous ne manquons pas d'aller saluer les petits vendeurs de La Farola : ils nous connaissent bien maintenant...
Et chaque fois, le "rituel" est le même : échanges de propos et de petits cadeaux, remise des clichés sur papier pris l'année passée, interminables "séances de poses photos " (c'est presque la bousculade)...
-
-

-

-
Ils ont construit un petit abri qui s'intègre plutôt bien au paysage... 

-

-

-

-

-

-
Lui, nous le connaissons depuis des années, c'est un peu le "caïd" : Un des rares à être en règle avec l'administration cubaine (il faut être autorisé, obtenir une carte de vendeur en s'acquittant d'une patente)...

-
Dés qu'une voiture de police est signalée (leur système d'alerte est très performant), ceux qui ne sont pas en règle se dispersent, telle une volée de moineaux, dans la nature.
---
-
Ces deux proposent des colliers composés de coquilles de "polymita picta" (une espèce d'escargots endémique de la région est de Cuba)...
Ces coquilles aux couleurs souvent époustouflantes semblent peintes à la main...
-
Il semble un peu inquiet (voiture de police signalée ?)

---
-
La Maman très fière de son fils... 
-
...qu'il convient donc de photographier sous tous les angles...l
---
-
Photo de groupe en compagnie de sympathiques espagnols qui parcouraient Cuba...à bicyclette :
 l
 
***
*
(photos JCMEMO)

lundi 23 novembre 2015

LE MAÎTRE DES ILLUSIONS (1992) - Donna TARTT - Etats-Unis - Pocket n°4203

Venu de sa Californie natale Richard, le narrateur du livre, se retrouve dans une université de l'est américain....
Il réussit, grâce à son opportunisme, à intégrer un groupe de cinq étudiants en langues anciennes...
Totalement à part dans cette université, ce groupe est composé d'individus complètement inadaptés au réel et qui pensent être bien au-delà des autres...
Le narrateur va se trouver confronté à des évènements qui le dépassent, mais tout en y trouvant une certaine complaisance : pratiques étranges, alcool, drogue, sexe...et finalement 
CRIME.
-
---
Encensé, souvent considéré comme un livre culte, "Le Maître des illusions" a été un bestseller dans le monde entier...
Je ne partage pas totalement cet enthousiasme tout en étant très admiratif...
De l'extrême habileté de l'auteure dans la conduite du récit
et
De sa grande érudition qui transparaît tout au long de la lecture.
Même si j'ai incontestablement éprouvé une certaine fascination, j'ai été soulagé d'en finir avec ce long pavé de 700 pages, sans doute parce que je n'ai pas réussi à m'intéresser vraiment aux personnages
pourtant bien (trop bien ?) caractérisés, des sortes de mécaniques parfaitement huilées pour lesquelles on n'éprouve pas grand chose, ni attachement, ni antipathie !
---
-
Extraits
-
"C'est une chose terrible que d'apprendre, dans l'enfance, que nous sommes un être séparé du monde, que nul être et nulle chose ne souffre de notre langue brûlée ou de nos genoux écorchés, que nos douleurs et souffrances ne sont qu'à nous. plus terrible encore, lorsque nous grandissons d'apprendre qu'aucune personne, si bien aimée qu'elle soit, ne peut jamais nous comprendre vraiment..."
-
« Les choses terribles et sanglantes sont parfois les plus belles. C’est une idée très grecque, et très profonde. La beauté c’est la terreur. Ce que nous appelons beau nous fait frémir. Et que pouvait-il y avoir de plus terrifiant et de plus beau, pour des âmes comme celles des Grecs ou les nôtres, que de perdre tout contrôle ? Rejeter un instant les chaînes de l’existence, briser l’accident de notre être mortel ? [...] Si nos âmes sont assez fortes, nous pouvons déchirer le voile et regarder en face cette beauté nue et terrible ; que Dieu nous consume, nous dévore, détache nos os de notre corps. Et nous recrache, nés à nouveau. »
-
"Quelqu'un se souvient-il de la définition que donne Platon de la justice, dans la -République- ? La justice, dans une société, c'est quand chaque degré de la hiérarchie fonctionne à sa place et s'en satisfait. Un pauvre souhaitant s'élever au-dessus de sa condition ne fait que s'affliger d'un malheur inutile. Et parmi les pauvres, les sages l'ont toujours su, de même que parmi les riches."

* 
***
*
Donna Tartt
Née en 1963 dans le Mississippi
-
-
Elle est l'auteure de :
Le Petit Copain (2002)
Le Chardonneret (Prix Pulitzer 2014)
-
*
***
*

vendredi 20 novembre 2015

PARIS EST UNE FÊTE (1964) .... Ernest HEMINGWAY

Paris est (et restera)  une Fête !!!
-
 

-
Ernest Hemingway
---
-
A lire ICI l'excellent et émouvant article du Promeneur du 68...
---  
Voir également ICI dans ce blog
***
*

lundi 16 novembre 2015

PARIS, 13 NOVEMBRE 2015

Publié le | Le Point.fr
Photo d'illustration.
(Photo d'illustration. © Raphye Alexius)



La France représente tout ce que les fanatiques religieux détestent au plus haut point : la joie de vivre sur terre d'une myriade de petites manières : une tasse de café et un croissant au beurre, de belles femmes libres de sourire en minijupe dans les rues, l'odeur du pain chaud (ou encore) une bouteille de vin partagé entre amis ». Rapidement, le commentaire d'un lecteur du New York Times a fait le tour de la planète. Il se trouve après un article du quotidien américain sur les attentats de Paris du vendredi 13 novembre. "Nous savons que vous rirez de nouveau, que vous chanterez de nouveau, et ferez l'amour et crierez, car aimer la vie fait partie de votre essence. Voici le texte en intégralité et en version originale. Enjoy !

VERBATIM :
"France embodies everything religious zealots everywhere hate: enjoyment of life here on earth in a myriad little ways: a fragrant cup of coffee and buttery croissant in the morning, beautiful women in short dresses smiling freely on the street, the smell of warm bread, a bottle of wine shared with friends, a dab of perfume, children paying in the Luxembourg Gardens, the right not to believe in any god, not to worry about calories, to flirt and smoke and enjoy sex outside of marriage, to take vacations, to read any book you want, to go to school for free, to play, to laugh, to argue, to make fun of prelates and politicians alike, to leave worrying about the afterlife to the dead.
No country does life on earth better than the French.
Paris, we love you. We cry for you. You are mourning tonight, and we with you. We know you will laugh again, and sing again, and make love, and heal, because loving life is your essence. The forces of darkness will ebb. They will lose. They always do."
 
*
***
*

PARIS, 13 NOVEMBRE 2015

 La Marseillaise chantée a capella par Nicolas Courjal sur le plateau de la BBC en conclusion de l'Andrew Marr Show.
***
*
 
*
***

dimanche 15 novembre 2015

PARIS, 13 NOVEMBRE 2015

PARIS
13 NOVEMBRE 2015
-

*
***
Voir
de notre ami JEFOPERA 
***
*

vendredi 13 novembre 2015

INFO - PARIS - FONDATION LOUIS VUITTON


PARIS JE T'AIME !
---
"Précipitez vous au Jardin d'Acclimatation à Paris pour admirer une merveille architecturale du XXI° siècle, vous ne serez pas déçus!"
-
C'est le judicieux conseil que nous donne "le Promeneur du 68" dans un excellent article que vous pouvez lire
 ICI
en attendant de découvrir.
la Fondation Vuitton...

---
-
Actuellement (---> 04/01/2016) vous pouvez également visiter l'exposition
Pop & Musique : Son...

*
***
*

mercredi 11 novembre 2015

SAINT-PETERSBOURG (août 2015) - EN FLANANT...Un peu au hasard !!!

Superbe et monumentale Saint-Pétersbourg !
Et pourtant mon petit "numérique" est souvent resté à l'hôtel et je n'ai ramené que peu de clichés :
Peut-être que la durée du séjour, sans doute trop courte, ne m'a pas permis, d'appréhender vraiment la ville, et ce en dépit de sa splendeur...
-
Par ailleurs, il n'est pas toujours facile de s'adonner au plaisir de la photo en raison de l'incroyable réseau aérien de câbles et de fils en tout genre qui enserre une grande partie de la cité...
J'ai cru comprendre que la géologie du sous-sol (St Péterbourg a été édifiée sur des marécage) ne permettait pas la création d'un réseau souterrain.
C'est pour cette raison d'ailleurs que les tunnels du métro ont été creusés à au moins 80 mètres de profondeur.
-
---
-
Mais oublions câbles et fils...et laissons-nous aller au plaisir de la flânerie !
-
lll
---
-
lll
---
-
---
-
---
-

lll
---
-
 ---
-
---
-
---
-
lll
---
-
---
-
---
-
lll
---
-
 lll
---
-
 ---
-
---
-
lll
---
-
lll
***
*
(photos JCMEMO)