mercredi 30 novembre 2011

LE DUEL & AUTRES NOUVELLES - Anton TCHEKHOV - Russie

De Tchekhov je ne connaissais que ses remarquables pièces de théatre,
Ce livre m'a permis de découvrir, bien tardivement... qu'il était aussi (et peut-être surtout) un étonnant auteur de nouvelles, à l'égal d'un Maupassant...
Un véritable coup de foudre !
-
Le recueil comporte 5 récits : Lueurs (1888), Une banale histoire (1889), Le Duel (1891), Ma Vie (1896), La Fiancée (1903 - la dernière nouvelle écrite).
-
Tout comme dans son théatre, les personnages sont rarement d'une seule pièce ; ils semblent éprouver tous les sentiments, toutes les émotions de l'homme : résignés, rêveurs, solitaires, désespérés, passionnés, quelquefois truculents, tendres, chaleureux, etc..etc.. On ne peut s'empêcher de les aimer !
Un style limpide : des mots simples qui pourtant révèlent toute la complexité de l'âme humaine...
Une lecture à poursuivre !
-
"Il me semble que ce ne sont pas les écrivains qui doivent résoudre les questions telles que Dieu, le pessimisme, etc. L'affaire de l'écrivain est seulement de représenter les gens qui parlent de Dieu et du pessimisme ou qui y pensent, de quelles façons et dans quelles circonstances ils le font. L'artiste ne doit pas être le juge de ses personnages et de ce qu'ils disent, mais seulement le témoin impartial..."
(Anton Tchekhov)
-
EXTRAITS
-
"S'extasier devant la nature, c'est révéler l'indigence de son imagination. En comparaison de ce que je peux rêver, tous ces ruisseaux et ces rochers sont de la pacotille, rien de plus." (Le Duel)
-
Je suis un homme creux, sans valeur, déchu ! L'air que je respire, c'est le vin, l'amour, bref, jusqu'à présent, j'ai acheté le vie au prix du mensonge, de l'oisiveté et de la pusillanimité. Jusqu'à ce jour, j'ai trompé les gens et je me suis trompé moi-même, j'en ai souffert et mes souffrances ne valaient pas cher." (Le Duel)
-
L'humour n'est pas absent :
"- Oui, c'est vrai, il est mort répondit Nadéjda.
- C'est affreux, ma chère ! Mais à quelque chose malheur est bon. Votre mari était sans doute un homme étonnant, merveilleux, un saint, et ces êtres-là sont plus utiles au ciel que sur terre." (Le Duel)
-
C'est une sensation de solitude terrible que de se croire tout seul dans l'univers, obscur et informe. Sensation orgueilleuse, démoniaque, accessible aux seuls Russes dont les pensées et les sensations sont aussi vastes, aussi infinies, et aussi rudes que le sont leurs plaines, leurs forêts et leur neige." (Lueurs)
-
"On dit que les philosophes et les vrais sages sont indifférents. C'est faux, l'indifférence est une paralysie de l'âme, une mort anticipée." (Une banale histoire)

----- 
Anton Tchekhov (1860-1904)
Dramaturge, nouvelliste.
Il était médecin de profession.
-
Il a écrit une quinzaine de pièces de théatre (La Mouette, La Cerisaie, On Vania...)
Et plus de six cent nouvelles... (certaines publiées sous différents pseudonymes).
***
*

mardi 29 novembre 2011

INTOUCHABLES - Eric TOLEDANO & Olivier NAKACHE - France

2 / 5
-
Inspiré d'un fait réel le film relate les relations amicales entre un jeune chômeur de banlieue et un grand bourgeois handicapé.
Toujours un peu gênant de ne pas partager l'enthousiasme général pour une oeuvre qui rencontre un tel succés...
C'est vrai qu'il y a quelques moments drôles, quelques moments d'émotion, malheureusement étouffés sous des tonnes de clichés insupportables.
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, tout le monde il va voir "Intouchables", tout le monde (ou presque) il adore, tout le monde il est content...
Je me demande même si, à la limite, un tel film (certainement de manière involontaire) ne contribue pas à se donner bonne conscience en évacuant, à bon compte, les problèmes des banlieues et ceux du handicap...
---
FRANCOIS CLUZET & OMAR SY
***

dimanche 20 novembre 2011

INFO - BLOG - PAUSE

PETIT
INTERMEDE FAMILIAL
--------------------------
André COTTAVOZ - CLAIR DE LUNE (2008)

Détail
 

samedi 19 novembre 2011

LES NEIGES DU KILIMANDJARO - Robert GUEDIGUIAN - France

4,5 / 5
-
Un plaisir pour moi que de retrouver la tribu "Guédiguian"...
Ses acteurs "fétiches" (Ascaride, Daroussin, Meylan....) sont presque tous là, un peu vieillis mais toujours aussi talentueux
Dans cette "fable sociale" à la fois bouleversante, drôle, mélancolique,  chaleureuse et... tellement d'actualité.
-
Ariane ASCARIDE & Jean-Pierre DAROUSSIN
-
-
-
 -
Le film a été inspiré par le poème "Les Pauvres Gens"
 (Victor Hugo - La Légende des siècles)
Voici la fin du poème qui est aussi un peu la fin du film :i
'.....Quand il verra qu'il faut nourrir avec les nôtres

Cette petite fille et ce petit garçon,

Le bon Dieu nous fera prendre plus de poisson.

Moi, je boirai de l'eau, je ferai double tâche,

C'est dit. Va les chercher. Mais qu'as-tu ? Ça te fâche ?

D'ordinaire, tu cours plus vite que cela.



- Tiens, dit-elle en ouvrant les rideaux, les voilà!"
-

---
--
Robert Guédiguian né à Marseille en 1953 (père arménien et mère allemande)
Réalisateur, scénariste, producteur et acteur.
Politiquement trés engagé à gauche.
-
17 longs métrages dont :
Marius et Jeanette (1997)
La Ville est tranquille (2000)
Marie-Jo et ses deux amants (2002)
Le Promeneur du Champs de Mars (2005)
Le Voyage en Arménie (2006)
L'Armée du Crime (2009)
-
***

vendredi 18 novembre 2011

LA FEMME DU Vème - Pawel PAWLIKOWSKI (scénario et réalisation) - France/Pologne

4,5 / 5
-

Une heureuse surprise : j'ai été complètement envoûté par ce film (pourtant trés mal accueilli) !
Le scénario est inspiré d'un roman (non lu) de Douglas Kennedy.
-
Tom, un écrivain américain, débarque à Paris pour retrouver  sa fille : tout va alors se précipiter pour lui, il va se trouver  prisonnier dans une spirale fantastique : errances et rencontres étranges dans un Paris insolite, hostile..
Le mystère du personnage n'est pas dévoilé 'à la fin du film...
Est-ce un homme malade en train de basculer dans la folie ?
Tom étant écrivain, on peut imaginer aussi (c'est du moins ce que j'ai ressenti...) que le film est la traduction en images du roman qu'il est en train d'écrire ?
D'autres interprétations sont sans doute possibles, mais qu'importe ! le film reste captivant dans son "ambiguïté"...
-
En tête d'une distribution absolument remarquable Ethan Hawke est sublime...

Tom : Ethan Hawke


-
Margit : Kristin Scott Thomas


-
Chloé : Julie Papillon


-
Nathalie : Delphine Chuillot


-
---
---
---


Pawel Pawlikowski est né en 1957 à Varsovie. Réalisateur et scénariste. Il est l'auteur de plusieurs documentaires et longs métrages dont "My Summer of love" en 2005 :

***
*

jeudi 17 novembre 2011

MANIERE DE VOIR n°120 - CES GUERRES QU'ONT DIT HUMANITAIRES





Une guerre peut-elle être juste, légitime ?
Qui peut décider de la légitimté d'une guerre ?
Est-il possible de mettre sur pied une véritable politique de prévention des conflits ?
Les raisons invoquées pour légitimer les opérations militaires (droits humains, tel celui des femmes) ne cachent-elles pas tout autre chose ?
Le lourd tribut payé par les populations civiles prises au piège dans les conflits..
-
Tous ces problèmes et bien  d'autres sont traités dans ce passionnant "Manière de voir"
---
""...Si les grandes nations marraines de l'ONU s'arrogent le droit, "au nom de la responsabilité de protéger" d'imposer leurs valeurs, et de choisir quel dictateur éliminer, pourquoi n'ont-elles rie fait en Syrie, en Iran, en Asie centrale, et tant qu'on y est en Russie et en Chine ? Sans oublier que tout règlement par la guerre, même sous le manteau de l'humanitaire, finit - dans le fracas du combat et le désordre de la société - par mettre aux prises les extrêmes, à glorifier les "bons", à diaboliser les "méchants", au risque de compromettre pour longtemps la nécessaire, délicate et patiente recherche de solution politique à long terme.""
(extrait de l'éditorial de Philippe Leymarie et Anne-Cécile Robert)
-
De magnifiques et émouvantes photos de James Nachtwey illustrent ce numéro...
RWANDA, 1994
I
PROVINCE DU HELMAND (AFGHANISTAN), 2010
I
KABOUL (AFGHANISTAN), 1996

mardi 15 novembre 2011

CONTAGION - Steven SODERBERGH - Etats-Unis

4 / 5
-
Une pandémie foudroyante...
 va entraîner une spirale infernale dans le monde entier :
Comment se protéger, comment lutter contre le fléau ?,
   Les réactions individuelles, les réactions collectives...
-
Le film, en forme de thriller, est haletant, angoissant, d'autant plus angoissant que tout ce qu'on nous montre semble crédible !
-
I
I
-
Une superbe distribution :
---
--
 Steven Soderbergh
né en 1963
Réalisateur, scénariste, producteur, acteur...
25 longs métrages dont :
 Sexe, Mensonge et Video (1989 - Palme d'Or à Cannes), Erin Brockovich, seule contre tous (2000), Traffic (2000), Solaris (2002), The Good German (2006), Che (2008)...
***

INFO - CINEMA - IL ETAIT UNE FOIS EN ANATOLIE

Voir sur le magnifique film de Nuri Bilge Ceylan la trés belle analyse du Promeneur du 68 (blog ami)...
-
Muhammet Uzuner dans le rôle du médecin :

lundi 14 novembre 2011

LE LIVRE DES SNOBS (1848) - William M. THACKERAY - Angleterre

 Ce livre regroupe une série de 45 chroniques parue dans la gazette satirique "Punch" : portraits, comportements, situations qui dressent un tableau de la société d'alors, mais que l'on peut aussi adapter facilement à notre époque...
Un livre trés plaisant mais à savourer plutôt à petites doses...
-
Sans doute que nous sommes tous plus ou moins concernés par le snobisme : Qui n'a jamais eu envie de vouloir paraître ce qu'il n'est pas ?
-
"Certains sont des Snobs partiels, d'autres des Snobs entiers. J'entends par snobs "entiers" ceux qui se montrent tels partout, en toute compagnie, du matin jusqu'au soir et du plus jeune âge à la tombe, étant par nature dotés de snobisme, tandis que d'autres ne sont snobs qu'en certaines circonstances et en fonction des personnes."
-
"...Vous qui méprisez votre voisin êtes un Snob. Vous qui oubliez vos propres amis et imitez mesquinement ceux qui sont mieux placés que vous êtes un Snob. Vous qui avez honte de votre pauvreté et rougissez de votre métier êtes un Snob. Tout comme vous qui vous vantez de votre ascendance et êtes fier de votre fortune."
------
William Makepeace Thackeray
(1811-1863)
Ecrivain de l'époque victorienne,
auteur notamment... 
 du trés célèbre  "La Foire aux Vanités",
 ainsi que des "Mémoires de Barry Lyndon"
-
 -
Barry Lindon a été remarquablement adapté au cinéma, en 1975, par Stanley Kubrick...

jeudi 10 novembre 2011

IL ETAIT UNE FOIS EN ANATOLIE - NURI BILGE CEYLAN - Turquie - (au Cinéma des Cinéastes)

5 / 5
-
pour un film exceptionnel !
Grand Prix du Festival de Cannes 2011
-
La nuit va tomber sur les collines de l'Anatolie, un convoi de trois voitures va de place en place.
Le groupe (commissaire, procureur, médecin, policiers, deux suspects) est à la recherche du cadavre d'un homme assassiné : le meurtrier présumé ne se souvient pas bien.
 Le périple ne s'achèvera qu'au bout de la nuit...



I
-
Tel est le point de départ de ce film qui n'est évidemment pas un simple "polar" : le réalisateur s'attache à cerner ses personnages et c'est toute la complexité de l'âme humaine qui apparaît...
"C'est l'âme des personnages que j'aime explorer. Le cinéma n'est peut-être pas aussi puissant que la littérature pour cela. Mais je n'ai pas l'impression que dans cette voie, le cinéma ait livré une oeuvre équivalente à Dostoïevski. On y parviendra peut-être un jour. Ce qui m'intéresse c'est tenter de comprendre ce qui se produit au plus profond de le nature humaine. C'est en connaissant mieux la part sombre de soi-même qu'on a l'espoir de s'améliorer."
---
Il y a une séquence (qui me paraît être un peu le pivot du film) d'une force et d'une beauté sidérante :
Le groupe s'est réfugié dans une maison pour se reposer et se restaurer. Survient une coupure d'électricité. Une trés belle jeune fille apparait. Elle sert le thé et sa lampe éclaire successivement les visages de ces hommes figés devant cette apparition, des hommes qui semblent se retrouver face à eux-mêmes, tel l'assassin qui se met à pleurer...
l
--
----------
Tchekhov a souvent été évoqué à propos des films de Nuri Bilge Ceylan ; ce dernier déclare :
"J'ai aussi parsemé ce film de quelques emprunts à quatre nouvelles de Tchekhov. Dans tous mes films, d'ailleurs, on trouve des citations de Tchekhov......comme son oeuvre parle de tous les aspects de la vie, elle peut nourrir votre inspiration à tout moment."
-

Nuri Bilge Ceylan
né à Istanbul en 1959
Réalisateur, Scénariste, Acteur...
-
6 longs métrages dont :
Uzak (2003 - Grand Prix du Jury Cannes)
Les Climats (2006 - Prix Fipresci Cannes)
Les Trois Singes (2008 - Meilleur Réalisateur Cannes)

*****

mercredi 9 novembre 2011

VENISE 2011 - UN DERNIER COCKTAIL - Pour en "finir" avec VENISE....




Une petite fille en contemplation : devant l'église San Giorgio...

San Giorgio, c'est de son campanile qu'on a la plus belle vue sur Venise et la lagune...

---
Le calme de San Polo : le quartier où nous logeons et que j'aime beaucoup...

---
Le canal du Cannaregio : un dimanche matin...

---
Il n'y a pas que des gondoles à Venise...
I
I
I
---
Il n'y a pas que de somptueux palais...
I
---
Deux solitudes : peut-être une rencontre...


---
La sérénité du beau visage de ce gisant m'a impressionné...


*****
(photos JCMEMO)