mercredi 31 août 2016

MIMOSAS, LA VOIE DE L'ATLAS - Olivier LAXE (Réalisation & Scénario avec Santiago Fillo) - Espagne/Maroc/France - au Balzac (30.08.2016)

 
Ce film a obtenu le Grand Prix de la semaine de la critique au Festival de Cannes 2016
-
? / 5
-
-
Au cœur de l'Atlas marocain une caravane accompagne un cheikh mourant qui souhaite être enterré près des siens.
Le cheikh ne va pas tarder à mourir...
Intervient alors Shakib, un personnage très étrange (un "idiot" ?, un sage ?, un fou ? un ange ? un saint ?....) désigné par qui (Dieu ?) pour aider les caravaniers à transporter le corps : le film prend alors une dimension mystique qui, et je le regrette beaucoup, m'a presque complètement "échappé"...
En dépit de la beauté des images (superbes paysages, magnifiques gros plans sur les personnages), l'ennui s'est malheureusement installé !
A revoir ?
-
Shakib, le mystérieux personnage (Mohamed Shakib Ben Omar)...

-

-

-

-

---
-
 
 

 
*
***
*
Olivier Laxe
né en 1982
-

-
Réalisateur, Scénariste, Acteur
Habite et travaille au Maroc.
*

samedi 27 août 2016

N'OUBLIER JAMAIS (2014) - Michel BUSSI - France - Pocket n°16150

Curieux de découvrir cet auteur de romans policiers le plus vendu en France et traduit dans une trentaine de langues.
Je n'ai sans doute pas fait le bon choix avec...
-
-
Que l'on peut oublier très vite...
On peut certes reconnaître à l'auteur une extrême habileté dans la construction originale et ...(très) complexe de son roman.
Mais cette belle mécanique tourne trop souvent à vide et l'on sombre alors dans l'invraisemblance et ...l'ennui.
-
En exergue du livre :
"Vous croisez au bord d'une falaise
une jolie fille ?
Ne lui tendez pas la main !
On pourrait croire que vous l'avez poussée."  
*
***
*
Michel Bussi
né en 1965 à Louviers
Romancier et Politologue
Professeur de géographie à l'Université de Rouen...
-
***
*

mercredi 24 août 2016

EL ACOMPAÑANTE - Pavel GIROUD (Réalisation & Scénario) - Cuba - au Lincoln (22.08.2016)

A Cuba au milieu des années 80, les malades du sida étaient confinés dans des centres hospitaliers spécialisés et ultra-sécurisés, à l'écart des zones habitées...
Ces malades, qui bénéficiaient parfois d'une sortie hebdomadaire, étaient placés sous la "surveillance" d'accompagnateurs qui devaient les suivre où qu'ils aillent....
C'est cette réalité cubaine de l'époque qu'évoque le film de Pavel Giroud...
-
4,5 / 5
-
-
Horacio Romero, boxeur célèbre accusé de dopage, est contraint de devenir el acompañante de Daniel, un jeune soldat qui a contracté le virus du sida lors d'une mission en Afrique...
A cet égard le réalisateur précise :
"...Les deux hommes en question appartiennent à deux secteurs de la société produisant des grands modèles dans lesquels s’est incarnée orgueilleusement la révolution cubaine : le sport et l’armée. Ils ont tous deux sali l’image de ces deux standards de la Révolution et pour cette raison ils se retrouvent exclus. Daniel a commis un péché mortel à une époque où le SIDA était associé à la communauté gay à Cuba. C’est ainsi que l’armée touchée par le SIDA devint un sujet d’opprobre. Horacio Romero, le boxeur, s’est dopé à cause de la pression sociale à gagner des grands prix. Il a été puni et s’interdit lui-même désormais tout horizon à venir. Dès lors, leur situation vis-à-vis du reste de la société les conduit à se rapprocher...."
-
Et de cette rencontre forcée entre le malade et celui chargé de "l'espionner" va naître progressivement une imprévisible amitié, profonde et émouvante...
Un très beau film touchant, sobre, bien interprété...
-
Yatuel Romero (Horacio) et Armando Miguel Gomez (Daniel) :
l 
l
---
-
 
---
-

*
***
*
Pavel Giroud
né en 1973
-
-
Réalisateur, Scénariste
Auteur notamment de Omerta (2008) et de La Edad de la peseta (2006)
***
*

lundi 22 août 2016

MANIERE DE VOIR n° 148 - ARTISTES, Domestiqués ou Révoltés ?

Art et Politique...
Un sujet passionnant, thème du dernier numéro de "Manière de voir" coordonné par Evelyne Pieiller...
-
-
Extraits du percutant éditorial "Eloge de la perturbation" de Evelyne Pieiller :

"....l'artiste, même s'il n'a pas obligatoirement la tête politique, est confronté à la nécessité de s'interroger sur le sens de ce qu'il fait. Sur le cadre dans lequel il exerce. Sur le style qu'il élabore, et les valeurs qu'il représente. C'est pourquoi son travail est toujours une prise de position politique, car il interroge les normes, y compris celles du goût.........
De fait, l'artiste est un perturbateur, quelles que soient par ailleurs ses convictions politiques, quand il pratique effectivement son art, qui ne se résume ni à une technique, ni à un projet, et encore moins à la copie des modèles à succès....
Il ne peut changer le monde, mais il peut contribuer à rendre sensible le nécessité de le changer."
***
*
Superbe iconographie avec de nombreuses illustrations  de trois artistes :
-
Golnaz Afraz (artiste iranienne vivant à Strasbourg)...
-
Danielle Gutman Hopenblum  (artiste française)...
-
Rebecca Raue (artiste allemande)...


***
*

mardi 16 août 2016

STEFAN ZWEIG, Adieu l'Europe - Maria SCHRADER (Réalisation & Scénario avec Jan Schomburg) - Autriche/Allemagne - au Gaumont Convention (12.08.2016)

4,5 / 5
-
-
Ce film très fort évoque quelques épisodes significatifs des dernières années de la vie du grand écrivain autrichien...
Un remarquable portrait d'un Stefan Zweig déraciné qui a du mal à supporter les contraintes de l'exil...
 Un homme dépressif, fatigué, qui ne sait plus à quoi se rattacher et qui finira par se suicider (avec sa femme Lotte) le 22 février 1942 à Petrópolis (Brésil).
-
Etonnante de Joseph Hader dans le rôle de Stefan Zweig...

-
Avec Aenne Schwarz (Lotte)...


-


---
Bande annonce....

---
-
La lettre ouverte écrite au matin du jour de sa mort :
 

 "Avant de quitter la vie de ma propre volonté et avec ma lucidité, j’éprouve le besoin de remplir un dernier devoir : adresser de profonds remerciements au Brésil, ce merveilleux pays qui m’a procuré, ainsi qu’à mon travail, un repos si amical et si hospitalier. De jour en jour, j’ai appris à l’aimer davantage et nulle part ailleurs je n’aurais préféré édifier une nouvelle existence, maintenant que le monde de mon langage a disparu pour moi et que ma patrie spirituelle, l’Europe, s’est détruite elle-même. Mais à soixante ans passés, il faudrait avoir des forces particulières pour recommencer sa vie de fond en comble. Et les miennes sont épuisées par les longues années d’errance. Aussi, je pense qu’il vaut mieux mettre fin à temps, et la tête haute, à une existence où le travail intellectuel a toujours été la joie la plus pure et la liberté individuelle le bien suprême de ce monde. Je salue tous mes amis. Puissent-ils voir encore l’aurore après la longue nuit ! Moi je suis trop impatient, je pars avant eux."
---
-
Maria Schrader
née à Hanovre en 1965
-
-
Actrice connue, elle a tourné dans de nombreux films...
Stefan Zweig est sa deuxième réalisation après  Liebesleben (2007)
***
*

dimanche 14 août 2016

MEMENTO LECTURE - DOSTOÏEVSKI - ZWEIG - ROTH

Trois lectures enthousiasmantes...
Trois écrivains profondément différents...
***
*
Fédor Dostoïevski (1821-1881)
-
-
L'IDIOT (1869)
Un grand roman :
Emouvant personnage que le prince Mychtine, un homme d'une bonté infinie et "d'une étrangeté" qui le différencie des autres hommes...
Envie de se replonger dans "Les Frères Karamazov" la dernière œuvre de Dostoïevski après avoir vu la retransmission depuis Avignon de la remarquable adaptation théatrale de ce monument par Jean Bellorini (le jeune directeur du théatre Gérard Philipe de St Denis)...
***
*
Stefan Zweig (1881-1942)
-
-
LE VOYAGE DANS LE PASSE
n'a été publié en France qu'en 2008...
Une émouvante histoire d'amour remarquablement écrite : un grand amour peut-il résister à 9 années de séparation ?
Patrice Leconte a adapté, avec talent, ce court roman en 2014 :
La Promesse : voir ICI
***
*
Philip Roth (né en 1933)
-
-
LE THEATRE DE SABBATH (1995)
Un pavé de plus de 600 pages qui se dévore sans aucun ennui : audacieux, indécent, puissant...
Derrière un personnage dépravé, scandaleux, on découvre, au fil de la lecture, un homme torturé, douloureux...
Impressionnant !
-
"Je m’appelle Mikey Sabbath. Tout ce que vous avez entendu dire sur moi est vrai. Il ne reste plus que des ruines et c’est moi qui ai tout détruit."

***
*

vendredi 12 août 2016

L'ÉCONOMIE DU COUPLE - Joachim LAFOSSE - France/Belgique - au Gaumont Parnasse (10.08.2016)

2,5 / 5
-
Où il est démontré que "Le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable" et que deux bons interprètes (Cédric Kahn et Bérénice Bejo) ne peuvent sauver de l'ennui un scénario qui manque singulièrement de force...
-
-
Un couple en cours de séparation, en cohabitation forcée, règle ses comptes...
Une suite de querelles vaines, interminables...
-
Bérénice Bejo et Cédric Kahn...

---
-
Bande annonce.... 
 


***
*